/ Research

Paysage des fondations suisses : l'importance de la perpétuité diminue

[Translate to Français:] Grafik mit roten Balken zu Anzahl Stiftungen und Anzahl Neugründungen

Le 28 janvier 2021, le CEPS, les SwissFoundations et le Zentrum für Stiftungsrecht de l'Université de Zurich présent les premiers chiffres du Rapport sure les fondations en Suisse 2021.

Les analyses montrent que le secteur suisse des fondations continue de croître, bien qu'à un rythme plus lent : une tendance qui s'est déjà manifestée ces dernières années. En 2020, 284 nouvelles fondations se sont constituées contre 210 liquidations. Le ralentissement de la croissance est notamment dû à la courte durée de vie des fondations relativement jeunes. Sur les 3 673 fondations créées depuis 2010 (27,5 % de l'ensemble des fondations caritatives actives), plus de la moitié (52,2 %) ont déjà été liquidées.

Outre les influences externes qui poussent à la liquidation des fondations – en particulier le contexte de taux d'intérêt bas – la nouvelle compréhension du rôle du fondateur est également un élément moteur : au lieu de créer une fondation à perpétuité, de nombreux fondateurs veulent réaliser leur engagement de leur vivant et prévoient de créer dès le départ une fondation de consommation, qui consommera les actifs en quelques années.

Comme les années précédentes, la croissance la plus forte est observée dans le canton de Genève avec 46 nouvelles fondations. La plus forte densité de fondations par 10 000 habitants est une nouvelle fois enregistrée dans le canton de Bâle-Ville avec 45,3 fondations. La moyenne suisse reste inchangée à 15,6 fondations pour 10 000 habitants – une position de premier plan au niveau mondial.

Le rapport sur le fondations en Suisse 2021 sera publié le 18 mai 2021.

Lire Communiqué de Presse